Un jour, une citation: Emmanuelle Collas

… et notamment des livres. La maison en est remplie. À chaque vie correspond son lot de livres. Je ne suis pas le capitaine Nemo, pour qui le monde a fini le jour où son Nautilus s’est plongé pour la première fois sous les eaux. Et Perec ne m’a pas été d’un grand secours sur la manière de ranger les livres. Je les trie, les classe, les empile, les range, les cherche, les retrouve, les déplace, puis recommence à les ranger, alphabétiquement, par thématique, par genre, par dossier en cours, par attachement, chronologiquement selon leur arrivée dans la maison ou par simple nécessité de pouvoir les trouver si besoin est, de les sentir tout près. Il me les faut à côté de moi, même si certains, déjà lus et relus, attendent pendant des semaines, voire des mois, que je les ouvre à nouveau. Ils sont là et me rassurent. Je les aime car ils me protègent contre l’incertitude des jours. Emmanuelle Collas « Sous couverture » Éditions Anne Carrière, p.89

( Photo: Bouquinerie, Bruxelles)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s