Un jour, une citation: Jacques-Henri Bernardin de Saint-Pierre

đŸ‡«đŸ‡· Au milieu de tant de passions qui nous agitent, notre raison se trouble et s’obscurcit: mais il est des phares où nous pouvons en rallumer le flambeau: ce sont les lettres. Les lettres, mon fils, sont un secours du ciel, Ce sont des rayons de cette sagesse qui gouverne l’univers, que l’homme, inspiré par un art céleste, a appris à fixer sur la terre. Semblables aux rayons du soleil, elles éclairent, elles réjouissent, elles échauffent; c’est un feu divin
. Jacques-Henri Bernardin de Saint-Pierre « Paul et Virginie Â» Nelson Éditeurs, p.149

🇼đŸ‡č In mezzo a tante passioni che ci agitano, la nostra ragione si turba e si oscura, ma vi sono dei fuochi ai quali possiamo riaccendere la face; e questi sono le lettere. Le lettere, figlio mio, sono un soccorso del cielo. Sono raggi di quella saviezza che governa l’universo, che l’uomo ispirato da un’arte celeste ha  appreso a fissare sulla terra. Simili ai raggi del sole, esse rischiarano, rallegrano, riscaldano come un fuoco divino. Jacques-Henri Bernardin de Saint-Pierre “Paolo e Virginia”

(Photo: Librairie Nijinski, Bruxelles)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icÎne pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte WordPress.com. DĂ©connexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte Google. DĂ©connexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte Twitter. DĂ©connexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte Facebook. DĂ©connexion /  Changer )

Connexion Ă  %s