Un jour, une citation: Maria Messina

Les livres qu’il lui apportait, les belles choses qu’il lui montrait, ses conversations étaient pour elle la révélation d’une vie spirituelle plus noble et élevée que sa vie de tous les jours, où elle se traînait médiocrement, comme enfermée dans une ouate de brouillard gris. Maria Messina « La maison dans l’impasse » Éditions Cambourakis, p.114

(Photo: Cook and Book, Bruxelles)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s