Un jour, une citation: Michèle Halberstadt

La bibliothèque de mon enfance était gratuite. C’était un des rares endroits où j’ai eu, très tôt, le droit de me rendre seule, à pied. J’y ai fait des découvertes éblouissantes. J’y ai mélangé les genres, affiné mes goûts, lu trop tôt des livres qui n’étaient pas de mon âge et dont ensuite j’entendais les adultes parler en me mordant les lèvres pour ne pas me trahir. Je conserve aux bibliothèques une fervente reconnaissance. […]

Une bibliothèque est une terre d’accueil qui ne nécessite aucun passeport, une ambassade dont le visa permet d’entreprendre ce voyage immobile et inépuisable qu’est la lecture. Michèle Halberstadt « Née quelque part » Albin Michel, p.38

(Photo: Librairie Nijinski, Bruxelles)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s