Un jour, une citation: Daniela Raimondi

Mais c’était trop tard: Edvige avait déjà pris goût à la lecture et, avec le temps, l’attachement aux livres donna un sens à sa vie. Elle commença à demander des romans à son ancienne maîtresse d’école qui fut heureuse de les lui procurer. Chaque mois, la maîtresse allait à la bibliothèque Ariostea à Ferrare, et revenait à Stellata le sac débordant de livres. Grâce à elle, Edvige fit la découverte des auteurs russes. Elle lut « Guerre et Paix », « Anna Karénine », « Les frères Karamazov ». Et se tourna ensuite vers les auteurs français: Hugo, Balzac, Dumas… Finalement elle découvrit « Madame Bovary » et en fut éblouie. Daniela Raimondo « Le sortilège de Stellata » Slatkine et compagnie, p.93-94

Photo: Pêle-Mêle, Bruxelles

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s