Un jour, une citation: Mélissa Da Costa

La librairie était calme. Elle commença à sortir des livres et à en lire des passages. Puis, elle en reposa certains sur leur rayon et en mit d’autres de côté.
« Comment tu les choisis? demanda Tim dans son dos. Tu ne regardes même pas le résumé.

– Non. Je les ouvre au hasard, au milieu.

– Et tu lis un passage?

– Ouais. Si le livre arrive à m’accrocher en trois lignes, c’est bon signe. »
Elle nota qu’il avait déjà deux livres sous le bras. Il avait été rapide.
« Et toi? demanda-t-elle.

– Je lis la dernière phrase. Si elle me donne envie de lire les dix mille qui la précèdent, alors j’achète. »
Elle eut un haussement d’épaules amusé.
« Pourquoi ils font encore des résumés, alors?
– Pour les gens normaux, tiens! »
Elle lui rendit son sourire. C’était un premier signe de complicité, à ne pas s’y tromper. Mélissa Da Costa « Je revenais des autres » Albin Michel, p.86-87

Photo: Librairie Point-Virgule, Namur

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s