Un jour, une citation: Jean de La Bruyère

🇫🇷 Quand une lecture vous élève l’esprit, et qu’elle vous inspire des sentiments nobles et courageux, ne cherchez pas une autre règle pour juger l’ouvrage; il est bon, et fait de main d’ouvrier. Jean de La Bruyère « Les Caractères »

🇮🇹 Quando una lettura vi eleva lo spirito, ispirandovi sentimenti nobili e coraggiosi, non cercate un altro criterio per giudicare l’opera: essa è buona e forgiata da una mano maestra. Jean de La Bruyère « I caratteri »

(Photo: Librairie Nijinski, 1050 Bruxelles)

ANNE-LISE QUESNEL « BRUXELLES ART NOUVEAU ART DÉCO »

Quatrième de couverture

Bruxelles recèle d’exceptionnels trésors Art nouveau et Art déco que les lecteurs pourront découvrir à travers une sélection de lieux mythiques, incontournables et atypiques.

Brasserie centenaire, musée aux collections prestigieuses, promenade dépaysante ou statuaire monumentale, ce livre vous offre une occasion unique de « vivre Bruxelles » au rythme de la belle époque et des années folles.

Sortant des sentiers battus, l’auteur a déniché les meilleures adresses pour se rafraîchir à la terrasse d’un établissement Art nouveau, se régaler dans un restaurant de la même époque, piquer une tête dans une piscine Art déco ou bouquiner dans une bibliothèque aux lignes 1920.

Que vous soyez novice, amateur ou esthète, les deux tendances n’auront plus aucun secret pour vous ! La démarche comparative a donc été privilégiée afin de vous livrer les clés de lecture de ce patrimoine grandiose.

A ceux qui rêvent de beautés architecturales dévoilées, Bruxelles Art nouveau Art déco vous démontrera combien la capitale de l’Europe est artistique.

L’auteur

Anne-Lise Quesnel est historienne de l’art et créatrice de Lupinette Concept Store (345 Chaussée de Waterloo, 1060 Bruxelles) et Numéro deux (13 parvis Saint Pierre, 1180 Bruxelles) qui fait la part belle au design vintage. Facebook : Lupinette ConceptStore

Mon avis

À Bruxelles, il suffit de sortir de chez soi pour côtoyer des trésors Art Nouveau et Art déco. Et on peut croire un instant avoir remonté le temps, et revivre la Belle Époque. Il n’est pas rare de se retrouver le temps d’un repas, ou d’un verre siroté à une terrasse dans ces décors enchanteurs ou époustouflants. Au détour d’une rue, le temps d’une promenade, on découvre de superbes façades. Il est des lieux très connus, mais il en est également de plus confidentiels, et le joli guide de Anne-Lise Quesnel, qui aide également à comparer Art Nouveau et Art déco, offre des suggestions de promenade dans ce patrimoine exceptionnel! À conseiller pour de belles balades dans Bruxelles ma belle!

180°Éditions, 2018, 128 p.

Un jour, une citation: Isabelle Artus

🇫🇷 Elle pensait qu’un livre suffisait à vous transporter vers un ailleurs d’où il était toujours commode de revenir. Isabelle Artus « La petite boutique japonaise  »

🇮🇹 Pensava bastasse un libro per essere trasportati in un posto diverso, e che da lì fosse sempre comodo tornare. Isabelle Artus « La ragazza che voleva diventare una geisha »

(Photo: Bouquinerie, Bruxelles)

JOHN JAY OSBORN « UN MARIAGE SUR ÉCOUTE»

Quatrième de couverture

Gretchen et Steve ont été mariés longtemps. Ils ont deux enfants, des métiers prenants. En bref, des vies bien remplies. Tout allait bien, jusqu’au moment où ils se sont séparés.

Pour trouver une issue au conflit qui les déchire, ils ont décidé d’aller consulter un conseiller conjugal. Entre les murs du cabinet, ces deux personnages vont parler, tenter de tout se dire : vexations, rancœurs, ambiguïté des sentiments, tout y passe. Ce couple en crise essaye de surmonter la fracture, mais un tel projet peut-il aboutir? Se parler, est-ce suffisant pour créer la voix d’un couple?

Un mariage sur écoute est un huis-clos d’un genre un peu spécial : il n’est jamais question d’un crime, mais de la mort d’un amour. Dans ce roman presque entièrement dialogué qui rappelle le dispositif narratif de la série In Treatment (En analyse), John Jay Osborn explore le mariage avec tendresse, férocité, et un sens redoutable de la mise en scène.

L’auteur

Né en 1945, John Jay Osborn est avocat et écrivain. L’un de ses romans, The Paper Chase, a été adapté au cinéma en 1973, puis en série pour la télévision.

Mon avis

Séparés, Gretchen et Steve se retrouvent toutes les semaines chez une thérapeute conjugale! Ces rendez-vous, vont-ils leur faciliter le divorce ou réparer leur relation? La séparation est-elle nécessaire pour pouvoir un jour revivre ensemble? Ils se sont un peu égarés en chemin, mais ce sont des gens biens, et au fil des mois, ils apprennent à identifier ce qu’ils ressentent: leurs sentiments comme leurs émotions! Leur vie se résume à ces séances: ils y parlent de leur vulnérabilité quand ils sont en présence l’un de l’autre, du risque qu’ils sont prêts à prendre pour sauver leur histoire. Ils changent et évoluent dans la manière de mener leurs vies… Est-ce suffisant pour reprendre la vie à deux…. La thérapeute ne prend-elle pas leur histoire trop à cœur? Et un mystérieux fauteuil vert…

Un huis-clos thérapeutique! Un roman original et intimiste, tout en dialogues, qui analyse en profondeur les problèmes d’un couple. Un très bon moment de lecture!

Extraits

▪️Vous avez tous les deux besoin de tout vous dire, mais vous ne pouvez pas l’exiger. Il faut faire en sorte que l’autre veuille tout vous dire, on ne peut forcer personne. Ça ne fonctionne jamais

▪️Tout s’arrêta l’espace d’un instant, Steve et Gretchen se regardaient, elle exprimant sa douleur, et lui commençant à comprendre combien il l’avait blessée. « Je regrette tellement », dit-il. »

▪️Je me suis rendu compte que tout est lié. Quand on tire une des ficelles, tout s’effondre, alors il faut reconstituer l’ensemble, mais d’une autre façon.

▪️La question qui se pose est la suivante. Quelle sorte de vie voulez-vous vivre ? Une vie où vous prenez vos décisions rationnelles parce que vous êtes en possession des faits, ou bien une où vous avancez à l’aveuglette?

▪️L’amour, c’est une guerre où on ne fait pas de quartiers.

▪️La vie est un vrai puzzle, n’est-ce-pas?

Note: 4/5

Traduction : Marc Amfreville

Éditions de l’Olivier, 2019, 224 p.

Un jour, une citation: Amélie Nothomb

🇫🇷 Les livres que l’on se sent appelé à lire sans savoir pourquoi étant souvent l’expression du destin. Amélie Nothomb « Riquet à la houppe » (Albin Michel)

🇮🇹 I libri che ci sentiamo chiamati a leggere senza sapere perché, spesso sono un segno del testino. Amélie Nothomb « Riccardin dal ciuffo » – traduction de Isabella Mattazzi (Voland)

(Photo: Pêle-mêle, Chaussée de Waterloo, 1050 Bruxelles)

Un jour, une citation: Elena Ferrante

🇫🇷 … dans les romans en général, il y avait quelque chose qui me remuait vraiment, un cœur palpitant mis à nu. Elena Ferrante « L’amie prodigieuse – 3 – Celle qui fuit et celle qui reste » Gallimard

🇮🇹 … nei romanzi, c’era qualcosa che davvero mi agitava, un cuore nudo e palpitante. Elena Ferrante « L’amica geniale – 3 – Storia di chi fugge e di chi resta » Edizioni e/o

(Photo: Milan, Italie)