Un jour, une citation: Dominique Paravel

Elle ne vit qu’avec les livres, dans les livres, ouvrir le fruit, briser l’amande secrète de la connaissance… Quelque chose est caché dans les livres, un point minuscule qui contient l’immensité du monde, et je le découvrirai. Dominique Paravel « Nouvelles vénitiennes  »

Extrait d’une nouvelle sur Elena Cornaro Piscopia première femme à obtenir un doctorat en philosophie à l’Université de Padoue (première femme au monde à obtenir un titre universitaire)

(Photo: Librairie Jousseaume, Galerie Vivienne, 45-46-47, 75002 Paris)

Un jour, une citation: Carlos Maria Dominguez

🇫🇷 Souvent, il est plus difficile de se défaire d’un livre que de se le procurer. Les livres s’accrochent à nous en un pacte de nécessité et d’oubli, comme s’ils étaient témoins d’un moment de notre vie auquel nous ne reviendrons plus, mais que nous croyons préserver tant qu’ils restent là. Carlos Maria Dominguez « La maison en papier »

🇮🇹 Spesso è più difficile disfarsi di un libro che procurarselo. I libri restano con noi in virtù di un patto di necessità e oblio, come testimoni di un momento delle nostre vite al quale non ritorneremo. Ma finché sono lì, crediamo di farne la somma. Carlos Maria Dominguez « La casa di carta »

(Photo: The Abbey Bookshop, rue de la Parcheminerie, 29, 75005 Paris)

Un jour, une citation: Jean d’Ormesson

En littérature au moins, les résumés ne valent rien. L’essentiel est dans les détails, dans les mots, dans leur musique, et presque dans les lettres dont ils sont composés, dans les accents qui les surmontent, dans les virgules et les points qui les séparent les uns des autres. Jean d’Ormesson  » La douane de mer »

(Photo: Merci, Boulevard Beaumarchais, 111, 75003 Paris)

Un jour, une citation: Cathy Bonidan

À tous les romans qu’on a lus. À tous ceux qu’on lira encore. Parce qu’à la manière de marchands de sable, ils sèment dans notre quotidien quelques mots ou quelques phrases qui vont faire leur route dans notre subconscient. Et nous changer. En toute discrétion, mais de façon irrémédiable. Cathy Bonidan « Chambre 128 » Éditions de la Martinière

(Photo:Librairie Nijinski, Chaussée d’Ixelles, 315, 1050 Bruxelles)