Le Musée Plantin-Moretus à Anvers

Christophe Plantin, né à Tours, vers 1520, s’installe à Anvers, vers 1550. Il fonde son imprimerie-maison d’édition en 1555 et l’appelle l’Officina Plantiniana. On lui doit l’impression d’une Bible polyglotte, dite d’Anvers ou de Montano. ( Plantin conçoit l’édition de la Bible en 5 langues. Il estime que tout érudit doit être capable de lire la Bible dans les langues originales.Outre le latin, le grec et l’hébreu, il ajoute des textes en araméen et en syriaque) Son gendre, Jan Moretus reprendra l’imprimerie et l’Officina Plantiniana continuera à éditer des livres jusqu’en 1876.

Le musée contient une importante collection d’objets témoignant des techniques et du travail dans l’imprimerie et maison d’édition la plus prolifique d’Europe à la fin du XVIe siècle. Le seul jeu complet des poinçons originaux de Garamont y est conservé.

La demeure est magnifique et regorge encore de tapisseries, cuir de Cordoue, peintures et sculptures. Sur les murs, on peut voir une série de portraits que la famille Moretus avait commandés à Pierre Paul Rubens. Le Cabinet des estampes réunit des estampes et dessins de maîtres anversois du XVIe siècle à nos jours.

La cour intérieure aménagée en jardin était déjà une attraction du temps de Plantin et étaient visitées par des rois, des princes et des princes et des personnes illustres.

Christophe Plantin était un grand collectionneur de livres. Commencée par Christophe Plantin, la collection fut développée par ses successeurs. La bibliothèque fut aménagée en 1640. La collection regroupe 30.000 exemplaires dont des manuscrits richement illustrés et d’autres joyaux de l’art de l’imprimerie européen.

Grâce à sa collection unique, (collection d’art et maison d’édition), le Musée Plantin-Moretus a été inscrit en 2005 sur la liste du patrimoine mondial de l’UNESCO. À ce jour, il est le seul musée du monde à figurer sur cette liste.

Le Musée a été complètement rénové en 2016.

Le bonheur de ce monde

SONNET

Avoir une maison commode, propre et belle,

Un jardin tapissé d’espaliers odorans,

Des fruits, d’excellent vin, peu de train, peu d’enfans,

Posseder seul sans bruit une femme fidèle,

.

N’avoir dettes, amour, ni procès, ni querelle,

Ni de partage à faire avecque ses parens,

Se contenter de peu, n’espérer rien des Grands,

Régler tous ses desseins sur un juste modèle,

.

Vivre avecque franchise et sans ambition,

S’adonner sans scrupule à la dévotion,

Dompter ses passions, les rendre obéissantes,

.

Conserver l’esprit libre, et le jugement fort,

Dire son chapelet en cultivant ses entes,

C’est attendre chez soi bien doucement la mort.

CHRISTOPHE PLANTIN

Musée Plantin – Moretus

22, Vrijdagmarkt

2000 Antwerpen

Belgique

Fernand Léger « Le beau est partout» – Bozar

« Mon but est d’essayer d’imposer qu’il n’y a pas de Beau catalogué, hiérarchisé ; que c’est l’erreur la plus lourde qui soit. Le Beau est partout, dans l’ordre de vos casseroles, sur le mur blanc de votre cuisine, dans votre salon XVIIIe ou dans les musées officiels. » Fernand Léger (1923)

Très belle rétrospective des œuvres de Fernand Léger (1891-1955) au Bozar. Un monde de couleurs. La beauté dans le quotidien. Artiste complet, Fernand Léger aimait le cinéma, la photographie, la poésie, Charlie Chaplin, le cirque et la danse…

Cinq écrivains se sont laissés inspirer par les œuvres de Fernand Léger: Geneviève Damas, Hazim Kamaledin, Marc Reugebrink, Niña Weijers et Isabelle Wéry (à lire dans le « Guide du visiteur »)

Cette exposition a été conçue avec le Centre Pompidou-Metz en partenariat avec BOZAR.

(Les loisirs – Hommage à Louis David 1948-1949)

(La lecture (1924)

(Détail: Femmes dans un intérieur – 1922)

(Tour Eiffel -1959)

(Détail: Composition à la main et aux chapeaux (1927)

(Rimbaud)

«Une photographie, c’est le même principe que le tableau. Il faut composer et chercher un équilibre stable. […] Le résultat doit être objectif, précis et saisissant de netteté, la clarté et l’incisif. Le Beau est partout autour de nous, il fourmille, mais “il faut le voir”, l’isoler, l’encadrer par l’objectif. » Fernand Léger – Préface pour Paris, 80 photographies de Moï Ver (1931)

▪️Exposition Fernand Léger « Le beau est partout – Beauty is everywhere »

▪️Du 09 février au 03 juin 2018

▪️Bozar, rue Ravenstein, 23, 1000 Bruxelles

Magritte au Théâtre Royal des Galeries

René Magritte exécuta une fresque composée de nuages pour le plafond du Théâtre des Galeries (Galerie du Roi, dans les Galeries royales Saint-Hubert à Bruxelles) en 1951. Son projet initial prévoyait un ciel où flottaient des grelots, un des motifs les plus fréquents du langage magrittien. On demanda à Magritte de ne pas mettre ces symboles obscurs. La fresque fut rénovée en 2016. On peut voir la gouache préparatoire au Musée Magritte de Bruxelles.


Théâtre Royal des Galeries

Galerie du Roi – Galeries royales Saint-Hubert

1000 Bruxelles

Rétrospective Rik Wouters au Musées Royaux des Beaux-Arts de Bruxelles

Jusqu’au 2 juillet 2017, les Musées Royaux des Beaux-arts de Bruxelles proposent une rétrospective du peintre et sculpteur Rik Wouters.

Maître de l’art moderne, figure de proue du fauvisme, Rik Wouters est un artiste belge, né à Malines le 21 août 1882, et mort à Amsterdam le 11 juillet 1916. Son œuvre sera qualifiée de « fauvisme brabançon ».

Il vécut à Watermael-Boisfort avec sa femme Nel Deurinckx, une modèle qui fut sa muse. Ils habiteront rue de la Sapinière en bordure de forêt de Soignes. 

Ses œuvres sont un ensemble coloré, gai aux tonalités chatoyantes. Fasciné par James Ensor et Paul Cézanne, il représentera souvent sa femme dans ses tableaux, ainsi que le lieu où il habitait. 

Une belle rétrospective!

Rik Wouters

Musées Royaux des Beaux-Arts de Belgique – Koninklijke Musea voir Schone Kunsten van België

3, rue de la Régence

1000 Bruxelles

#expowouters

10/03/2017 – 02/07/2017