Un jour, une citation: Bernard Pivot

Lire, c’est partir, s’égarer, faire des rencontres, s’arrêter pour réfléchir ou rêver, repartir en jubilant, écouter battre son coeur, se désaltérer, voler des cerises ou des pommes, avoir peur, avoir envie, s’émerveiller, se plaindre, s’interroger, se souvenir, et ainsi poursuivre, voyageur infatigable, jusqu’au bout du livre. Bernard et Cécile Pivot « Lire » Flammarion, p.25

(Photo: Librairie Vander Elst, Galerie Bortier, 1000 Bruxelles)

Un jour, une citation: Roger Grenier

Qu’est-ce qu’un roman, en fin de compte? C’est une sorte de miroir qui reflète à la fois la vie intérieure la plus intime de l’auteur et un aspect du monde extérieur. C’est une façon de démonter la réalité pour la recomposer autrement, afin d’en donner une image plus vraie, je veux dire une image qui puisse être utile au lecteur, lui apprendre quelque chose sur le monde et sur lui-même. La vie à l’état brut est souvent trop incohérente, trop mystérieuse aussi, pour que l’on puisse en tirer un enseignement. La vie, décomposée et recomposée à travers le prisme du roman, nous permet de réfléchir. Plus les satisfactions d’ordre esthétique et l’émotion, l’effusion sentimentale qu’il nous apporte. Roger Grenier « Le palais des livres » Folio, p.96

(Photo: Librairie Vander Elst, Galerie Bortier, 1000 Bruxelles)

Un jour, une citation: Marcel Proust

Un livre est le produit d’un autre moi que celui que nous manifestons dans nos habitudes, dans la société, dans nos vices. Ce moi-là, si nous voulons essayer de le comprendre, c’est au fond de nous-mêmes, en essayant de le recréer en nous, que nous pouvons y parvenir. Rien ne peut nous dispenser de cet effort de notre cœur. Marcel Proust « Contre Sainte-Beuve »

(Photo: Livre ou verre, Le Passage de la Bourse, 6, 6000 Charleroi)

Un jour, une citation: Michèle Petit

Un livre, c’est une hospitalité qui est offerte, une sorte d’abri que l’on peut emporter avec soi, où l’on peut faire retour, un refuge où résonne comme l’écho lointain de la voix qui nous a bercés, du corps où nous avons séjourné. L’aspect matériel du livre, sous sa forme actuelle de codex, concourt peut-être à ce caractère accueillant. Michèle Petit « Eloge de la lecture – La construction de soi »

(Photo Pêle-Mêle, Chaussée de Waterloo, 566, 1050 Bruxelles)

Un jour, une citation: Jean d’Ormesson

Tant qu’il y aura des livres, des gens pour en écrire et des gens pour en lire, tout ne sera pas perdu dans ce monde qu’en dépit de ses tristesses et de ses horreurs nous avons tant aimé. Jean d’Ormesson « Odeur du temps » – « Chroniques du temps qui passe » Éditions Héloïse d’Ormesson

(Photo: Librairie Nijinski, Chaussée d’Ixelles, 315, 1050 Bruxelles)

Un jour, une citation: Georges Perec

🇫🇷 Lire, ce n’est pas seulement lire un texte, déchiffrer des signes, arpenter des lignes, explorer des pages, traverser un sens; ce n’est pas seulement la communion abstraite de l’auteur et du lecteur, la noce mystique de l’Idée et de l’Oreille, c’est, en même temps, le bruit du métro, ou le balancement d’un wagon de chemin de fer, ou la chaleur du soleil sur une plage… Georges Perec « Penser/Classer »

🇮🇹 Leggere non significa soltanto leggere un testo, decifrare dei segni, scorrere delle righe, esplorare delle pagine, attraversare un senso; non significa soltanto la comunione astratta dell’attore e del lettore, le nozze mistiche dell’idea e dell’ascolto, ma è nello stesso tempo anche il rumore della metropolitana, o il dondolio di un vagone ferroviario, o il calore del sole su une spiaggia… Georges Perec « Pensare/Classificare »

(Photo: Librairie Nijinski, Chaussée d’Ixelles, 315, 1050 Bruxelles)