Un jour, une citation: André Breton

🇫🇷 Je persiste à réclamer les noms, à ne m’intéresser qu’aux livres qu’on laisse battants comme des portes, et desquels on n’a pas à chercher la clef … André Breton « Nadja »

🇮🇹 … non provo interesse se non per i libri che sbattono come porte spalancate, porte di cui non occorre andare a cercare la chiave André Breton « Nadja »

(Photo: Bouquinerie, Redu)

Un jour, une citation: Jean Guitton

Il faut lire des romans pour connaître le sens de notre vie et des vies de ceux qui nous entourent et que l’hébétude du quotidien nous masque. Il faut lire des romans pour pénétrer dans de milieux sociaux différents du nôtre et pour y retrouver, sous la différence des moeurs, la ressemblance de la nature humaine; pour étudier comme au laboratoire les problèmes fondamentaux, qui sont celui du péché, de l’amour et du destin, cela d’une manière concrète et sans les transpositions de la morale; pour enrichir enfin sa vie de la substance et de la magie d’autres existences. Jean Guitton « Le Travail intellectuel »

(Photo: Tulibris, Bruxelles)

Un jour, une citation: Vivian Gornick

Une œuvre de fiction propose un panel de personnages dont certains sont dans le camp de l’auteur, d’autres dans le camp adverse. Dès lors que l’écrivain offre à chacun de ses personnages le droit de s’exprimer, il crée une dynamique. Dans la non-fiction, l’auteur n’a que lui-même à sa disposition. Il doit donc aller chercher son autre moi, un moi indompté, pour instaurer cette dynamique. Son texte n’est abouti que lorsque le narrateur, non pas se confesse, mais enquête sur lui-même; qu’il s’implique. Se mettre soi-même à contribution, c’est-à-dire utiliser la part de soi craintive, apeurée ou pleine d’illusions, voilà ce qui donne de la tension narrative à l’essai. depuis ma plus tendre enfance. Vivian Gornick « Inépuisables », Éditions Rivages, p. 152-153

(Photo: Galerie Bortier, Bruxelles)

Un jour, une citation: Stendhal

Tes lectures, si elles sont choisies, t’intéresseront bientôt jusqu’à l’adoration et elles t’introduiront à la vraie philosophie. Source inépuisable de jouissances suprêmes, c’est elle qui nous donne la force de l’âme Tes lectures, si elles sont choisies, t’intéresseront bientôt jusqu’à l’adoration et elles t’introduiront à la vraie philosophie. Source inépuisable de jouissances suprêmes, c’est elle qui nous donne la force de l’âme et la capacité nécessaire pour sentir et adorer le génie. Avec elle tout s’aplanit, les difficultés disparaissent, l’âme est étendue, elle conçoit et aime davantage. Mais je te parle un langage inconnu ; je souhaiterais que tu pus le sentir. Stendhal « Lettre à Pauline » – lettre du 9 mars 1800, Seuil – L’école des lettres »

(Photo : Librairie Tulitu, Bruxelles)

Un jour, une citation: Virginia Woolf

🇫🇷 Et puisqu’un roman à cette correspondance avec la vie réelle, ses valeurs sont, jusqu’à un certain point, celles de la vie réelle. Virginia Woolf « Un lieu à soi », Folio classique, p.119, traduit par Marie Darrieussecq.

🇮🇹 E poiché un romanzo ha questa corrispondenza con la vita reale, i suoi valori sono, fino a un certo punto, quelli della vita reale. Virginia Woolf « Una stanza tutta per sé »

(Photo: Bouquinerie, Bruxelles)

Un jour, une citation: Jacques-Henri Bernardin de Saint-Pierre

🇫🇷 Lisez donc, mon fils. Les sages qui ont écrit avant nous sont des voyageurs qui nous ont précédés dans les sentiers de l’infortune, qui nous tendent la main, et nous invitent à nous joindre à leur compagnie, lorsque tout nous abandonne. Un bon livre est un bon ami. Jacques-Henri Bernardin de Saint-Pierre « Paul et Virginie » p.150

🇮🇹 Leggete dunque, o figlio, I saggi hanno scritto avanti di noi, sono viaggiatori che ci hanno preceduto nei sentieri dell’infortunio; che ci tendono la mano, e ci invitano ad unirsi alla loro compagnia, allorchè tutto ci abbandona: un buon libro è un buon amico. Bernardin de Saint-Pierre « Paola e Virginia »

(Photo: Bouquinerie, Saint-Gilles)