Un jour, une citation: Charles Baudelaire

🇫🇷 Mon berceau s’adossait à la bibliothèque,

Babel sombre, où roman, science, fabliau,

Tout, la cendre latine et la poussière grecque,

Se mêlaient. J’étais haut comme un in-folio. Charles Baudelaire « Les Fleurs du mal » « La voix »

🇮🇹 La mia culla s’adossava alla biblioteca, babele oscura, dove romanzi, scienze, novelle, tutto, la cenere latine e la polvere greca, si mescolavano. Ero alto quanto un in-folio. Charles Baudelaire « I fiori del male » « La voce »

(Photo : Bouquinerie, Namur)

Un jour, une citation: Colette

Je m’assurai longtemps la jouissance d’une aile, la gauche, de la grande bibliothèque à deux corps et quatre portes. Les portes du buffet supérieur étaient vitrées, celles du corps inférieur pleines, et de bel acajou ronceux. En ouvrant la porte d’en bas à angle droit, le battant joignait le flanc d’un secrétaire, et comme la bibliothèque tenait entier un panneau de mur, je m’enfermais, assise sur un petit « banc de pieds », dans un réduit quadrangulaire formé par le flanc de la commode, le mur, l’aile gauche et sa porte béante. Devant moi, sur trois rayons d’acajou s’étalaient, du papier vergé à la coupelle de poudre d’or, les objets de mon culte. Colette « La cire verte », in « Le Képi »

Un jour, une citation: Umberto Eco

🇫🇷 Les bibliothèques sont fascinantes: parfois, on a l’impression de se trouver dans la marquise d’une gare et, à la consultation de livres concernant des terres exotiques, on croit voyager vers des rivages lointains. Umberto Eco « Le cimetière de Prague »

🇮🇹 Le biblioteche sono affascinanti: talora sembra di stare sotto la pensilina di una stazione ferroviari e, a consultare dei libri su terre esotiche, si ha l’impressione di viaggiare verso lidi lontani. Umberto Eco « Il cimitero di Praga »

(Photo: Galerie Bortier, 1000 Bruxelles)