Un jour, une citation: Régis Jauffret

À chaque fois qu’un nouveau lecteur s’empare d’un roman, il le récrit, il en fait un remake, il le met en scène tel qu’il ne l’a encore jamais été. « Le Père Goriot » a des centaines de millions de têtes différentes, « Madame Bovary » autant de voix, et si vous lisez demain la « Recherche du Temps perdu » vous entendrez une « Sonate de Vinteuil » dont vous inventerez chaque note. Vous l’entendrez tout aussi distinctement que ce « Swann » qui sous votre crâne l’entendra aussi pour la première fois. Car le « Swann » que vous aurez forgé n’aura jamais existé avant que vous ne le fassiez apparaître. Imaginez la foule des « Swann » recréés  par les lecteurs de la « Recherche » depuis que Proust l’a tiré du néant. Une foule immense comme la population d’une mégalopole… Régis Jauffret « La Chronique – Marianne Magazine » 23 Mars 2018

(Photo: Bouquinerie, Saint-Gilles)

Un jour, une citation: Alessandro Baricco

🇫🇷 Qui peut comprendre quelque chose à la douceur s’il n’a jamais penché sa vie, sa vie tout entière, sur la première page d’un livre? Non, l’unique, la plus douce protection contre toutes les peurs c’est celle-là, un livre qui commence. Alessandro Baricco « Châteaux de la colère »

🇮🇹 Chi può capire qualcosa della dolcezza se non ha mai chinato la propria vita, tutta quanta, sulla prima riga della prima pagina di un libro? No, quella è la sola e più dolce custodia di ogni paura-un libro che inizia. Alessandro Baricco « Castelli di rabbia »

(Photo: Vieille Bourse, Lille)

Un jour, une citation: Fanny Ardant

Je trouve que la littérature, la grande littérature est révolutionnaire. Elle est vraie, elle vous aide à vivre. Quand on va dans une bibliothèque, tout d’un coup, je ne sais pas pourquoi, à cause du verbe, de la forme et du fond, on ne se sent plus tout seul. Il y a des livres qui racontent juste une histoire. Et il y a une littérature qui vous fait progresser dans votre réflexion, dans la vie. Fanny Ardant (Entretien – 2018)

(Photo: Libreria Ubik, Torino)