Un jour, une citation: Félicien Marceau

🇫🇷 Le roman n’est pas posé sur la réalité comme le couvercle sur une boîte. Il est une autre réalité qui gravite autour de la première et qui l’éclaire. Félicien Marceau « Le Roman en liberté »

🇮🇹 Il romanzo non si appoggia sulla realtà come un coperchio su una scatola. E’ un’ altra realtà che ruota attorno alla prima e la illumina. Félicien Marceau

(Photo : Librairie Tropismes, Bruxelles)

Un jour, une citation: Fiodor Dostoïevski

🇫🇷 Laissez-nous seuls, sans les livres, et nous serons perdus, abandonnés, nous ne saurons pas à quoi nous accrocher, à quoi nous retenir; quoi aimer, quoi haïr, quoi respecter, quoi mépriser? Fiodor Dostoïevski « Mémoires écrits dans un souterrain »

🇮🇹 Lasciateci soli, senza libri, e ci confonderemo subito, ci smarriremo: non sapremo dove far capo, a che cosa attenerci; che cosa amare e che cosa odiare, che cosa rispettare e che cosa disprezzare. Fëdor Dostoevskij « Memorie dal Sottosuolo »

(Photo: Cook and Book, Bruxelles)

Un jour, une citation: Sibilla Aleramo

🇫🇷 … et je restais à la maison, tapie dans un grand fauteuil pour lire les livres les plus divers, la plupart du temps incompréhensibles pour moi, mais me procurant une sorte d’ivresse de l’imagination qui m’abstrayait de moi-même. Si je m’interrompais, c’était pour formuler des pensées confuses à voix presque basse, scandant en quelque sorte des vers suggérés par une voix intérieure. Sibilla Aleramo «Une femme» Des femmes-Antoinette Fouque

🇮🇹 … restavo a casa, sprofondata in un gran seggiolone, a leggere i libri più disparati, sovente incomprensibili
per me, ma dei quali alcuni mi procuravano una specie d’ebbrezza
dell’immaginazione e mi astraevano completamente da me stessa. Se
m’interrompevo, era per formular pensieri confusi; e lo facevo talora
a voce sommessa, come scandendo dei versi che una voce interiore mi
suggerisse. Sibilla Aleramo «Una donna» Feltrinelli

(Photo: Bouquinerie, Bruxelles)