Un jour, une citation: Mélissa Da Costa

La librairie était calme. Elle commença à sortir des livres et à en lire des passages. Puis, elle en reposa certains sur leur rayon et en mit d’autres de côté.
« Comment tu les choisis? demanda Tim dans son dos. Tu ne regardes même pas le résumé.

– Non. Je les ouvre au hasard, au milieu.

– Et tu lis un passage?

– Ouais. Si le livre arrive à m’accrocher en trois lignes, c’est bon signe. »
Elle nota qu’il avait déjà deux livres sous le bras. Il avait été rapide.
« Et toi? demanda-t-elle.

– Je lis la dernière phrase. Si elle me donne envie de lire les dix mille qui la précèdent, alors j’achète. »
Elle eut un haussement d’épaules amusé.
« Pourquoi ils font encore des résumés, alors?
– Pour les gens normaux, tiens! »
Elle lui rendit son sourire. C’était un premier signe de complicité, à ne pas s’y tromper. Mélissa Da Costa « Je revenais des autres » Albin Michel, p.86-87

Photo: Librairie Point-Virgule, Namur

Un jour, une citation: Daniela Raimondi

🇫🇷 Edvige ne quittait pas son livre. Elle le lisait en cachette, jusque tard dans la nuit, à la lueur d’une bougie. Daniela Raimondi « Le sortilège de Stellata » Slatkine et compagnie
🇮🇹 Edvige non riusciva a smettere di leggere. Lo faceva di nascosto fino a tarda notte, al lume di candela. Daniela Raimondi « La casa sull’argine » Casa Editrice Nord

Photo: Bouquinerie, Wavre

Un jour, une citation: Daniela Raimondi

Mais c’était trop tard: Edvige avait déjà pris goût à la lecture et, avec le temps, l’attachement aux livres donna un sens à sa vie. Elle commença à demander des romans à son ancienne maîtresse d’école qui fut heureuse de les lui procurer. Chaque mois, la maîtresse allait à la bibliothèque Ariostea à Ferrare, et revenait à Stellata le sac débordant de livres. Grâce à elle, Edvige fit la découverte des auteurs russes. Elle lut « Guerre et Paix », « Anna Karénine », « Les frères Karamazov ». Et se tourna ensuite vers les auteurs français: Hugo, Balzac, Dumas… Finalement elle découvrit « Madame Bovary » et en fut éblouie. Daniela Raimondo « Le sortilège de Stellata » Slatkine et compagnie, p.93-94

Photo: Pêle-Mêle, Bruxelles

Un jour, une citation: Tzvetan Todorov

🇫🇷 La connaissance de la littérature n’est pas une fin en soi, mais une des voies royales conduisant à l’accomplissement de chacun. Tzvetan Todorov « La littérature en péril »

🇮🇹 La conoscenza della letteratura non è fine a se stessa, ma rappresenta una delle vie per la realizzazione di ciascuno. Tzvetan Todorov « La letteratura in pericolo »

(Photo: Bouquinerie Thomas, Bruxelles)