Un jour, une citation: Georges Simenon

Il n’y a pas deux personnes qui lisent le même roman de la même façon. Les résonances de chaque mot sont différentes selon les lecteurs. Alors, mieux vaut employer le moins de mots possible et surtout le moins possible de mots abstraits. Georges Simenon

« Conversations avec Simenon »de Francis Lacassin

(Photo : Bouquinerie, Bruxelles)

Un jour, une citation: Thierry Cohen

🇫🇷 Vois-tu, chaque lecteur est un livre, une histoire en cours d’écriture. Une histoire à la recherche d’une autre histoire. Thierry Cohen « Longtemps, j’ai rêvé d’elle  »

🇮🇹 Vedi, ogni lettore è un libro, una storia in corso di scrittura. Una storia alla ricerca di un’altra storia. Thierry Cohen « Ti ho incontrata in un sogno »

(Photo :Pêle-Mêle, Ixelles)

Un jour, une citation: Éric Genetet

On écrit à un moment de sa vie et le texte ressemble à ce que l’on est, à ce que l’on a compris ou pas de son propre parcours. C’est le même mécanisme pour le lecteur, il reçoit le livre comme un miroir, parfois il a envie de se fondre dedans ». Eric Genetet « Et n’attendre personne » Éditions Héloïse d’Ormesson, p.141

(Photo : Bouquinerie Thomas, Bruxelles)

Un jour, une citation: Régis Jauffret

À chaque fois qu’un nouveau lecteur s’empare d’un roman, il le récrit, il en fait un remake, il le met en scène tel qu’il ne l’a encore jamais été. « Le Père Goriot » a des centaines de millions de têtes différentes, « Madame Bovary » autant de voix, et si vous lisez demain la « Recherche du Temps perdu » vous entendrez une « Sonate de Vinteuil » dont vous inventerez chaque note. Vous l’entendrez tout aussi distinctement que ce « Swann » qui sous votre crâne l’entendra aussi pour la première fois. Car le « Swann » que vous aurez forgé n’aura jamais existé avant que vous ne le fassiez apparaître. Imaginez la foule des « Swann » recréés  par les lecteurs de la « Recherche » depuis que Proust l’a tiré du néant. Une foule immense comme la population d’une mégalopole… Régis Jauffret « La Chronique – Marianne Magazine » 23 Mars 2018

(Photo: Bouquinerie, Saint-Gilles)