Un jour, une citation: Colette

On me remontrera que les jeunes gens des deux sexes sont en train de lire « n’importe quoi »? Qu’ils lisent donc n’importe quoi. Ainsi fis-je dans mon jeune âge, à travers une bibliothèque où tout se fit pâture, et où l’on aurait rien trouvé qui convint à mes six ans, à mes dix ans, à mes quatorze ans… Livres défendus, livres trop graves, livres trop légers aussi, livres assez ennuyeux, livres éblouissants, qui au hasard s’illuminent, et referment sur l’enfant enchanté leurs portes de temple… Le désordre de la lecture lui-même est noble. Chaque livre, mal annexé d’abord, est une conquête. Sa jungle d’idées et de mots s’ouvrira, quelque jour, sur un calme paysage ami. Colette, « Paris, de ma fenêtre », 1946.

(Photo : Galerie Bortier, Bruxelles)

Un jour, une citation: Laure Adler

Lire, c’est disparaître.

Lire, c’est faire corps avec soi-même.

Lire, c’est éteindre le bruit des autres pour tenter d’atteindre sa propre mélodie.

Lire, c’est oublier, tout oublier, y compris ses lectures passées, toutes ces histoires qui sommeillent dans nos arrière-mémoires et qui ne demandent qu’à resurgir à l’improviste, ces pages entières qui nous tombent dessus – mais jamais, justement, quand on lit, quand on lit vraiment. Laure Adler , Stefan Bollmann « Les femmes qui lisent sont de plus en plus dangereuses » Flammarion

(Photo: Bouquinerie, Namur)

Un jour, une citation: Jaume Cabré

🇫🇷 … Je lis tous les jours et tous les jours je m’aperçois qu’il me reste tout à lire. Et de temps en temps, je dois relire même si je ne relis que ce qui est digne du privilège de la relecture.

– Et qu’est-ce qui rend digne de ce privilège ?…

– La capacité de fasciner le lecteur: de le faire s’émerveiller de l’intelligence qui se trouve dans le livre qu’il lit, ou de la beauté qu’il génère. » Jaume Cabré « Confiteor » Actes Sud

🇮🇹 … Ogni giorno leggo e ogni giorno mi rendo conto che mi manca tutto da leggere. E ogni tanto devo rileggere, anche se rileggo solo ciò che merita il privilegio della rilettura.

«E cosa fa meritare questo privilegio?»

«La capacità di affascinare il lettore; di farlo meravigliare per l’intelligenza presente nel libro che rilegge o per la bellezza che genera…. » Jaume Cabré « Io confesso » Rizzoli

(Photo: Vieille Bourse, Lille)