Un jour, une citation: Fiodor Dostoïevski

🇫🇷 Laissez-nous seuls, sans les livres, et nous serons perdus, abandonnés, nous ne saurons pas à quoi nous accrocher, à quoi nous retenir; quoi aimer, quoi haïr, quoi respecter, quoi mépriser? Fiodor Dostoïevski « Mémoires écrits dans un souterrain »

🇮🇹 Lasciateci soli, senza libri, e ci confonderemo subito, ci smarriremo: non sapremo dove far capo, a che cosa attenerci; che cosa amare e che cosa odiare, che cosa rispettare e che cosa disprezzare. Fëdor Dostoevskij « Memorie dal Sottosuolo »

(Photo: Cook and Book, Bruxelles)

Un jour, une citation: Teresa Cremisi

🇫🇷 Certains livres ont été si importants dans mon existence; je veux dire qu’ils étaient là dans les moments où la vie s’accélérait et prenait un tournant. Ils y ont joué un rôle déterminant. J’ai même cru entendre des voix fraternelles se lever des pages de Stendhal ou Conrad ou Proust et j’ai pris des décisions en tenant compte de ce qu’elles disaient. Teresa Cremisi « La triomphante » Folio

🇮🇹 Ci sono alcuni libri che sono stati particolarmente importanti per me; voglio dire che erano al mio fianco nei momenti in cui la vita premeva sull’acceleratore e imboccava una svolta. Hanno avuto un ruolo fondamentale. A volte mi è addirittura sembrato di sentire voci amiche levarsi dalle pagine di Stendhal , Conrad o Proust, e ho fatto le mie scelte tenendo conto di quello che mi dicevano. Teresa Cremisi « La Triomphante  » Adelphi

(Photo: Tulibris, Bruxelles)

Un jour, une citation: Erri De Luca

🇫🇷 Il existe des livres qui font ressentir un amour plus intense que celui qu’on a connu, un courage plus grand que celui dont on a fait preuve. C’est l’effet que doit produire l’art: il dépasse l’expérience personnelle, il fait atteindre des limites inconnues aux corps, aux nerfs, au sang. Erri De Luca « La nature exposée » Gallimard, p.43-44

🇮🇹 Esistono libri che fanno provare un amore più intenso di quello conosciuto, un coraggio più scatenato di quello sperimentato. Dev’essere l’effetto che fa l’arte: supera l’esperienza personale, fa raggiungere al corpo, ai nervi, al sangue, traguardi sconosciuti. Erri De Luca « La Natura Esposta » Feltrinelli

(Photo: Bouquinerie, Louvain)

Un jour, une citation: Laurence Cossé

🇫🇷 Nous voulons des livres splendides qui nous plongent dans la splendeur du réel et qui nous y tiennent; des livres qui nous prouvent que l’amour est à l’oeuvre dans le monde à côté du mal, tout contre, parfois indistinctement, et le sera toujours comme toujours la souffrance déchirera nos coeurs. Nous voulons des romans bons. Laurence Cossé « Au bon roman »

🇮🇹 Vogliamo libri splendidi che ci tuffino nello splendore del reale e lì ci tengano avvinti; libri che ci provino come l’amore sia all’opera nel mondo contro il male e totalmente contro di lui, anche se talvolta non si capisce, e che lo sia sempre tanto quanto il dolore lacererà sempre i nostri cuori. Vogliamo buoni romanzi. Laurence Cossé « La libreria del buon romanzo »

(Photo: Vieille Bourse, Lille)

Un jour, une citation: Éric de Kermel

🇫🇷 Les mots des livres sont comme des vagues nées à l’autre bout du monde qui qui rejoignent nos vies en se fracassant sur nos falaises ou en glissant avec douceur sur un plage de sable fin. Éric de Kermel « La libraire de la place aux herbes »

🇮🇹 Le parole dei libri sono come onde nate all’altro capo del mondo che ci raggiungono, infrangendosi sulle asperità della nostra vita o lambendo una spiaggia di sabbia finissima. Éric de Kermel . « La libreria di piazza delle erbe »

(Hoto: Bouquinerie, Bruxelles)

Un jour, une citation: Colette

Des livres, des livres, des livres… Ce n’est pas que je lusse beaucoup. Je lisais et relisais les mêmes. Mais tous m’étaient nécessaires. Leur présence, leur odeur, les lettres de leurs titres et le grain de leur cuir… Les plus hermétiques ne m’étaient-ils pas les plus chers? Colette « La Maison de Claudine »

(Photo: Folio)

Un jour, une citation: Cristina Caboni

🇫🇷 Les livres ont beau être formidables, et parfois capables de vous apporter des solutions, ma chère amie, ils ne sont jamais que des étincelles. Et pour que le feu prenne, il faut du bois… Cristina Caboni « Une vie entre les pages » Presses de la Cité, p.37

🇮🇹 Per quanto siano formidabili, e risolutori in certi casi, i libri, mia cara, non sono altro che scintille. Il fuoco però si accende solo dove c’è legna… Cristina Caboni « La rilegatrice di storie perdute » Garzanti

(Photo: Bouquinerie, Bruxelles)