Un jour, une citation: Louis Calaferte

Je me jetais sur les livres comme s’ils devaient nécessairement me livrer la clef de moi-même. Et la serrure avec. Lisant à bride abattue. Dans le métro. Dans la rue. Au bistrot. Dans mon lit. Sur les bancs des squares, au milieu des pigeons et des cris d’enfants, les soirs d’été ou le dimanche après-midi. Louis Calaferte « Septentrion »

(Photo: Librairie Tropismes, Galeries Royales Saint-Hubert, Galeries des Princes, Bruxelles)

Un jour, une citation: Mary Costello

Au fil des années, au fil des longues soirées d’hiver et des après-midi d’été, Tess trouva dans les livres une nouvelle vie. Comme si elle était possédée par l’instinct du retour à l’origine, sa main s’attardait souvent devant l’étagère d’une bibliothèque ou dans un bac devant une librairie sur un titre qui, par magie, lui convenait parfaitement à cet instant-là. La simple vue d’un livre sur la console du couloir ou sur sa table de chevet, le nom de l’auteur ou le titre sur la tranche, le souvenir d’un personnage – ses épreuves, son malheur – la détachaient du temps ordinaire, provoquaient en elle un sentiment fort, un sentiment d’entente avec l’auteur en question. Mary Costello « Academy Street », Points

(Photo: Passage Verdeau, Paris)

Un jour, une citation: Jonathan Coe

Sophie ne pourrait jamais mettre le doigt sur ce qui avait donné un tel relief à ces quelques minutes dans sa mémoire. Peut-être était-ce l’atmosphère de la librairie, si sereine, comme d’un autre monde, et où ils étaient les seuls clients. Peut-être était-ce parce qu’il y avait peu de partages aussi intimes à ses yeux que celui de deux personnes se promenant ensemble parmi les livres. Jonathan Coe « Le cœur de l’Angleterre » Gallimard, p.161

(Photo: Librairie Gallimard, Boulevard Raspail, 15, 75007 Paris)

Un jour, une citation: Miguel de Cervantes

🇫🇷 Il avait la tête pleine de tout ce qu’il trouvait dans ses livres: enchantements, querelles, batailles, défis, blessures, galanteries, amours, tourments, aventures impossibles. Et il cru si fort à ce tissu d’inventions et d’extravagances que, pour lui, il n’y avait pas d’histoire plus véridique au monde. Miguel de Cervantes « Don Quichotte », 1605

🇮🇹 La fantasia gli si empì di tutto quello che leggeva nei libri, sia d’incantamenti che di contese, battaglie, sfide, ferite, dichiarazioni, amori, tempeste e altre impossibili assurdità; e gli si ficcò in testa a tal punto che tutta quella macchina d’immaginarie invenzioni che leggeva, fossero verità, che per lui non c’era al mondo altra storia più certa. Miguel De Cervantes « Don Chisciotte della Mancia », 1605.

(Photo: Tropismes, Galeries Royales Saint-Hubert, Galerie des Princes, Bruxelles)

Un jour, une citation: Carlos Ruiz Zafón

🇫🇷 J’ai grandi entre les livres en me faisant des amis invisibles dans les pages qui tombaient en poussière et dont je porte encore l’odeur sur mes mains. Carlos Ruiz Zafón « L’ombre du vent »

🇮🇹 Sono cresciuto in mezzo ai libri, facendomi amici invisibili tra le pagine polverose di cui ho ancora l’odore sulle mani. Carlos Ruiz Zafón « L’ombra del vento »

(Photo: Libreria Bodoni/ Spazio B, Torino)