Un jour, une citation: Jeanne Benameur

Après tout, il suffit de bien peu parfois, une couleur sur un tableau, un sourire sur une photographie, un mot dans un livre, et nous voilà atteints dans l’une de nos failles, ramenés loin, loin, là où nous ne savions même plus que nous avions vécu et éprouvé. Et nous sentons se raviver et se réparer peut-être tout à la fois ce qui fut un moment de notre vie. Alors nous nous disons Comme c’est étrange, cette histoire, ou ce paysage, cette musique, sont si loin de ma vie et pourtant c’est aussi mon histoire, ce paysage c’est moi et cette musique, aussi. Jeanne Benameur « Ceux qui partent », Actes Sud, p.37

(Photo: Bouquinerie, Bruxelles)

Un jour, une citation: Charles Baudelaire

🇫🇷 Mon berceau s’adossait à la bibliothèque,

Babel sombre, où roman, science, fabliau,

Tout, la cendre latine et la poussière grecque,

Se mêlaient. J’étais haut comme un in-folio. Charles Baudelaire « Les Fleurs du mal » « La voix »

🇮🇹 La mia culla s’adossava alla biblioteca, babele oscura, dove romanzi, scienze, novelle, tutto, la cenere latine e la polvere greca, si mescolavano. Ero alto quanto un in-folio. Charles Baudelaire « I fiori del male » « La voce »

(Photo : Bouquinerie, Namur)

Un jour, une citation: Haruki Murakami

🇫🇷 … nous partagions la même passion pour la lecture. Lire nous était aussi naturel que respirer. Au moindre moment libre, il nous fallait nous asseoir seuls dans un coin tranquille et tourner les pages d’un livre. Haruki Murakami « Les amants du Spoutnik »

🇮🇹 … Entrambi amavamo i libri e per noi leggere era naturale come respirare. Appena avevamo un po’ di tempo, trovavamo un posto tranquillo dove sederci e immergerci nella lettura, divorando le pagine. Haruki Murakami libro « La ragazza dello Sputnik »

(Photo: Vieille Bourse, Lille)