Un jour, une citation: Mona Ozouf

Pourquoi la littérature ? Parce que la littérature nous pourvoit de dons que nous n’avons pas. Elle nous pourvoit immédiatement de l’ubiquité. Grâce à la littérature, nous vivons dans des pays, des villes où nous n’avons jamais posé le pied. Grâce à la littérature, nous pouvons reculer vers des époques révolues. Il y a une sorte d’immense liberté que donne la pratique des livres, et que nous n’avons pas. La démultiplication de l’existence dans la littérature est une chance précieuse. Mona Ozouf « Pour rendre la vie plus légère (les livres, les femmes, les manières) « , Stock.

(Photo: Cook and Book, Bruxelles)

Un jour, une citation: Julian Barnes

Ce sont les romans qui disent le plus de vérité sur la vie : ce qu’elle est, comment nous la vivons, quel sens elle pourrait avoir, comment nous la goûtons et l’apprécions, comment elle tourne mal et comment nous la perdons. Les romans parlent à et émanent de tout ce que nous sommes – esprit, cœur, œil, sexe, peau, conscient et subconscient. Ils disent ce que c’est que d’être un individu, ce que signifie faire partie d’une société, ce que signifie être seul. Seul et pourtant en compagnie: telle est la position paradoxale du lecteur. Seul en compagnie d’un écrivain qui parle dans le silence de notre esprit. Et – autre paradoxe – cela ne fait aucune différence que cet écrivain soit vivant ou mort. Le roman rend des personnages qui n’ont jamais existé aussi réels que nos amis et des écrivains morts aussi vivants qu’un présentateur de télévision. Julian Barnes « Par la fenêtre »

(Photo: Librairie Tulitu, Bruxelles)

Un jour, une citation: Julia Kerninon

Comme des repères, les livres nous mènent à d’autres livres, ils nous font ricocher (…) dans les bibliothèques, dans les librairies, les voir tous côte-à-côte, si nets comme des compartiments dans un columbarium, chacun renfermant une voix, une aria, je ne connais rien de mieux. Je reviens toujours là. C’est tout. Julia Kerninon « Une activité respectable » Éditions La Brune au Rouergue.

(Photo: Bouquinerie, Saint-Gilles)