Un jour, une citation: Louis Dubrau

C’est d’ailleurs ce qu’elle attend d’un roman: « qu’il élargisse son champ de vision ». Cité dans la préface de Louis Dubrau* « À la poursuite de Sandra » Éditions Névrosée, Collection Femmes de lettres oubliées, p.9

* Louis Dubrau, de son vrai nom, Louise Scheidt. Née à Bruxelles (1904-1997). Elle choisit d’écrire sous un pseudonyme masculin, parce qu’elle se méfie des jugements subjectifs qu’on porte aux textes écrits par une femme.

(Photo: Bouquinerie, Louvain)

Un jour, une citation: Laurence Cossé

🇫🇷 Nous voulons des livres splendides qui nous plongent dans la splendeur du réel et qui nous y tiennent; des livres qui nous prouvent que l’amour est à l’oeuvre dans le monde à côté du mal, tout contre, parfois indistinctement, et le sera toujours comme toujours la souffrance déchirera nos coeurs. Nous voulons des romans bons. Laurence Cossé « Au bon roman »

🇮🇹 Vogliamo libri splendidi che ci tuffino nello splendore del reale e lì ci tengano avvinti; libri che ci provino come l’amore sia all’opera nel mondo contro il male e totalmente contro di lui, anche se talvolta non si capisce, e che lo sia sempre tanto quanto il dolore lacererà sempre i nostri cuori. Vogliamo buoni romanzi. Laurence Cossé « La libreria del buon romanzo »

(Photo: Vieille Bourse, Lille)

Un jour, une citation: Milan Kundera

🇫🇷 Découvrir ce que seul un roman puisse découvrir, c’est la seule raison d’être d’un roman. Le roman qui ne découvre pas une portion jusque là inconnue de l’existence est immoral. La connaissance est la seule morale du roman. Milan Kundera « L’art du roman »

🇮🇹 La sola ragion d’essere di un romanzo è scoprire quello che solo un romanzo può scoprire. Il romanzo che non scopre una porzione di esistenza fino ad allora ignota è immorale. La conoscenza è la sola morale del romanzo. Milan Kundera « L’arte del romanzo »

(Photo: Bouquinerie, Bruxelles)

Un jour, une citation: Georges Simenon

Il y a des romans écrits par le subconscient, littéralement. On se met dans la peau d’un personnage, on ne sait pas du tout où il va nous mener. On le suit au jour le jour et ce n’est qu’au dernier chapitre qu’on sait ce qu’il lui arrive. Il doit aller jusqu’au bout de lui-même. Georges Simenon « Conversations avec Simenon » de Francis Lacassin

(Photo: Bouquinerie, Bruxelles)

Un jour, une citation: Michel Déon

Que cherchons nous en lisant des romans? La vie d’un autre, les vies de ceux qui nous séparent des conventions, des respects, des timidités, des ignorances et aussi très souvent, l’argent et la naissance qui ouvre les portes? Chaque lecteur a sa propre lecture, intrinsèquement semblable à son égo. La baguette de fée du romancier abolit les distances et le temps, se joue de la logique et ordonne le hasard. Le roman est la clé de nos songes au prix d’un effort très minime: la lecture. Michel Déon « Lettres de château »

(Photo: Books)