Un jour, une citation: Dominique Bona

Pour que la magie d’un roman opère, il faut que le lecteur, en l’occurrence la lectrice, puisse se prendre pour un des personnages, s’assimiler, se fondre en lui, le temps de la lecture et même au-delà, si l’illusion romanesque remplit sa mission. Dominique Bona « Mes vies secrètes », Gallimard, p.23

(Photo: Bouquinerie, Trieste)

Un jour, une citation: Jean Guitton

Il faut lire des romans pour connaître le sens de notre vie et des vies de ceux qui nous entourent et que l’hébétude du quotidien nous masque. Il faut lire des romans pour pénétrer dans de milieux sociaux différents du nôtre et pour y retrouver, sous la différence des moeurs, la ressemblance de la nature humaine; pour étudier comme au laboratoire les problèmes fondamentaux, qui sont celui du péché, de l’amour et du destin, cela d’une manière concrète et sans les transpositions de la morale; pour enrichir enfin sa vie de la substance et de la magie d’autres existences. Jean Guitton « Le Travail intellectuel »

(Photo: Tulibris, Bruxelles)

Un jour, une citation: Virginia Woolf

🇫🇷 Et puisqu’un roman à cette correspondance avec la vie réelle, ses valeurs sont, jusqu’à un certain point, celles de la vie réelle. Virginia Woolf « Un lieu à soi », Folio classique, p.119, traduit par Marie Darrieussecq.

🇮🇹 E poiché un romanzo ha questa corrispondenza con la vita reale, i suoi valori sono, fino a un certo punto, quelli della vita reale. Virginia Woolf « Una stanza tutta per sé »

(Photo: Bouquinerie, Bruxelles)

Un jour, une citation: Alexandra Koszelyk

Elle engloutissait les romans à une vitesse métronomique. Les mondes de papier la rendirent épicurienne. Partout. Tout le temps. Elle lisait comme on respire. Par soif, par nécessité. Le plaisir était là aussi. Elle refermait chaque livre, comme on quitte des amis. Alexandra Koszelyk « À crier dans les ruines » Aux forges de Vulcain, p.147

(Photo : Librairie Nijinski, Bruxelles)