Un jour, une citation: Laurence Cossé

🇫🇷 Nous voulons des livres splendides qui nous plongent dans la splendeur du réel et qui nous y tiennent; des livres qui nous prouvent que l’amour est à l’oeuvre dans le monde à côté du mal, tout contre, parfois indistinctement, et le sera toujours comme toujours la souffrance déchirera nos coeurs. Nous voulons des romans bons. Laurence Cossé « Au bon roman »

🇮🇹 Vogliamo libri splendidi che ci tuffino nello splendore del reale e lì ci tengano avvinti; libri che ci provino come l’amore sia all’opera nel mondo contro il male e totalmente contro di lui, anche se talvolta non si capisce, e che lo sia sempre tanto quanto il dolore lacererà sempre i nostri cuori. Vogliamo buoni romanzi. Laurence Cossé « La libreria del buon romanzo »

(Photo: Vieille Bourse, Lille)

Un jour, une citation: Milan Kundera

🇫🇷 Découvrir ce que seul un roman puisse découvrir, c’est la seule raison d’être d’un roman. Le roman qui ne découvre pas une portion jusque là inconnue de l’existence est immoral. La connaissance est la seule morale du roman. Milan Kundera « L’art du roman »

🇮🇹 La sola ragion d’essere di un romanzo è scoprire quello che solo un romanzo può scoprire. Il romanzo che non scopre una porzione di esistenza fino ad allora ignota è immorale. La conoscenza è la sola morale del romanzo. Milan Kundera « L’arte del romanzo »

(Photo: Bouquinerie, Bruxelles)

Un jour, une citation: Georges Simenon

Il y a des romans écrits par le subconscient, littéralement. On se met dans la peau d’un personnage, on ne sait pas du tout où il va nous mener. On le suit au jour le jour et ce n’est qu’au dernier chapitre qu’on sait ce qu’il lui arrive. Il doit aller jusqu’au bout de lui-même. Georges Simenon « Conversations avec Simenon » de Francis Lacassin

(Photo: Bouquinerie, Bruxelles)

Un jour, une citation: Stendhal

🇫🇷 Eh, monsieur, un roman est un miroir qui se promène sur une grande route. Tantôt il reflète à vos yeux l’azur des cieux, tantôt la fange des bourbiers de la route. Et l’homme qui porte le miroir dans sa hotte sera par vous accusé d’être immoral! Son miroir montre la fange, et vous accusez le miroir! Accusez bien plutôt le grand chemin où est le bourbier, et plus encore l’inspecteur des routes qui laisse l’eau croupir et le bourbier se former. Stendhal « Le rouge et le noir » chap. XIX

🇮🇹 Un romanzo è uno specchio che passa per una via maestra e ora riflette al vostro occhio l’azzurro dei cieli ora il fango dei pantani. E l’uomo che porta lo specchio nella sua gerla sarà da voi accusato di essere immorale! Lo specchio mostra il fango e voi accusate lo specchio! Accusate piuttosto la strada in cui è il pantano, e più ancora l’ispettore stradale che lascia ristagnar l’acqua e il formarsi di pozze. Stendhal « Il rosso e il nero »

(Photo: Galerie Bortier, Bruxelles)